Une salariée enceinte est-elle obligée de révéler sa grossesse à son employeur ?

En tant que salariée dans une société, une femme enceinte a des droits et des devoirs envers son employeur. Une fois que la grossesse est confirmée par le médecin, vous devez penser à réaliser plusieurs démarches. Et parmi ceux-là, il y a l’étape où vous allez annoncer votre grossesse à votre employeur. 

Aucune obligation légale

Sachez que rien ne vous oblige à informer votre employeur de votre grossesse. Il n’y a aucune loi qui vous oblige à lui parler de l’état de votre grossesse. Vous êtes uniquement obligé de lui informer avant de partir en congé de maternité. Lors de votre embauche, vous n’êtes pas non plus tenu d’informer votre futur employé de votre grossesse. Cette information est valable si vous êtes en CDD ou en CDI.

Cependant, on vous recommande de parler de votre grossesse à votre employeur au plus tôt. Cela afin que votre équipe puisse s’organiser ou trouver une personne qui pourrait vous remplacer. Et vous pouvez faire cette annonce à n’importe quel moment. Le fait d’informer votre employeur vous offre également la possibilité de bénéficier d’un certain nombre d’avantages.

Les droits légaux d’une salariée enceinte

Si votre employeur a été informé de votre grossesse, vous pouvez profiter de certaines dispositions prévues par la loi. Et parmi ces avantages, il y a :

  • Les autorisations d’absence
  • La protection contre le licenciement
  • L’aménagement du poste de travail

Durant la grossesse, vous avez tout à fait le droit de bénéficier d’autorisations d’absence rémunérées. Vous avez besoin de ces autorisations afin de vous rendre à vos différents rendez-vous médicaux obligatoires. Et si vous avez recours à une AMP (assistance médicale à la procréation), vous avez droit à ces absences pour que vous puissiez profiter de tous les actes médicaux nécessaires au protocole.

A lire également  Comment se distingue le travailleur indépendant du salarié ?

Vous avez également droit à une protection contre le licenciement avant, pendant et après votre congé de maternité. Sachez que votre employeur n’a pas le droit de vous licencier à cause de votre grossesse. Sauf en cas de faute grave, si le motif du licenciement n’est pas lié à la grossesse. Pour ce qui est de l’aménagement du poste de travail, votre employeur est obligé de vous protéger des risques liés à votre travail. Ainsi, il peut vous proposer d’opter pour un télétravail si c’est nécessaire.

Les autorisations d’absence pour une salariée enceinte

Comme mentionné en haut, vous avez tout à fait le droit de vous absenter pour aller à des rendez-vous médicaux obligatoires. Sachez que vous avez droit à ces absences, avant et après la naissance de votre bébé. Précisons également qu’il a 7 rendez-vous obligatoires au cours de la grossesse.

Si vous avez décidé de recourir à l’assistance médicale à la procréation, vous pouvez également vous absenter. Pour cela, il vous suffit de présenter un certificat du médecin si votre employeur vous demande des pièces justificatives.

Annoncer votre grossesse à votre employeur

Afin de bénéficier de vos droits légaux, on vous recommande d’annoncer votre grossesse à votre employeur. Vous devez le faire le plus vite possible. Il n’y a pas mille façons d’annoncer votre grossesse à votre employeur. Pour cela, il vous suffit de prendre rendez-vous avec lui. 

Le mieux c’est de trouver le bon moment pour lui annoncer la bonne nouvelle. Prenez également le temps de préparer vos réponses. Lors de votre rendez-vous avec votre employeur, essayez de rassembler tous les documents administratifs nécessaires comme le certificat médical attestant de la grossesse. Demandez à votre employeur une trace écrite afin de prouver qu’il a été prévenu de l’état de votre grossesse. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*