Comment se distingue le travailleur indépendant du salarié ?

Dans la recherche de flexibilité qu’entraînent les horaires de travail. Ainsi que de nombreuses autres raisons. Certaines personnes préfèrent opter pour le statut de travailleur indépendant en se mettant à leur propre compte. A l’opposé du travailleur salarié, il n’est pas soumis à l’autorité d’une tierce personne et travaille en toute autonomie. De nombreuses professions se font sur le statut de travailleur indépendant qu’est ce fait leur distinction ?

Critères de distinction entre salarié et travailleur indépendant

Plusieurs critères fondent leurs distinctions, la principale émane de leurs statuts juridiques.

Le salarié est lié à son employeur par un contrat de travail. Par définition, le contrat de travail est une convention par laquelle une personne (employé ou salarié), met sa force de travail sous l’autorité et le contrôle d’une autre personne (employeur), moyennant une rémunération.

Il ressort de cette définition que le salarié n’est pas libre. C’est donc le principal élément qui le distingue du travailleur indépendant, le lien de subordination. Le lien de subordination de l’employeur sur le travailleur, lui donne le droit de prendre des directives que le salarié exécute. Il a également un droit de contrôle sur ses activités et ses agissements. A cet effet, en cas de faute de ce dernier, celui-ci a le droit de lui appliquer des sanctions.

Le travailleur indépendant par contre exerce une activité économique à son propre compte de manière indépendante. Sans être sous l’autorité d’une tierce personne. Il a une autonomie dans l’organisation de son temps et de son travail. Il est libre de choisir qui il désire comme client, les types de prestations qu’il désire réaliser ainsi que la fixation de ses tarifs.

Il n’a pas de lien de contrat de travail avec une entreprise. Il ne fait qu’exécuter une mission pour un client sans existence d’un lien de subordination.

A lire également  Conducteur VTC : Un métier d'avenir en pleine expansion

A cet effet, le travailleur indépendant doit faire l’objet d’une immatriculation auprès d’un organisme d’affiliation. Il peut s’agir du répertoire des métiers, du registre des agents commerciaux de l’Urssaf, et du registre du commerce et des sociétés.

Il doit être un dirigeant d’entreprise, et exercer une activité commerciale qui relève du régime micro social, se fixer à lui-même ses propres conditions de travail. Sauf si elles sont définies expressément dans son engagement avec le donneur d’ordre.

Avantages et inconvénients pour les deux formes d’activités

Comme avantage, le travailleur indépendant pourra gérer son temps à sa guise sans une autre contrainte. Contrairement au salarié, il n’aura pas à rédiger des requêtes pour ses allers et retours et en cas de nécessité impérieuse.

Comme inconvénient : le travailleur indépendant est rémunéré à la prestation ce qui n’est pas le cas du salarié. Le salarié reçoit son salaire chaque mois qui est la contrepartie du travail qu’il a effectué. Il peut aussi être victime de pressions dans les circonstances où il a reçu au même moment plusieurs commandes et qu’il est tenu de les livrer.

Contrairement au salarié en entreprise qui effectue une tâche précise, le travailleur indépendant est en fait l’homme à tout faire. Dans sa micro entreprise, comme Freelancer, il veut réaliser même les tâches pour lesquelles il n’a pas de compétence.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*