Aide à la lourdeur du handicap : comment l’obtenir ?

L’aide à la lourdeur du handicap est une forme de financement qui sert à compenser les conséquences de votre infirmité. Elle peut être disponible pour certains travailleurs qui se trouvent dans ce genre de situation. Il faut toutefois prendre certaines conditions en compte pour obtenir le montant qui vous sera alloué.

L’aide à la lourdeur du handicap en général

Cette aide est avant tout offerte aux travailleurs indépendants comme les artisans ou ceux qui exercent une profession libérale. Vous pouvez y prétendre après l’aménagement de votre environnement de travail. Le financement permet principalement de couvrir les frais qui perdurent pour la réalisation de ce type d’opération.

Il faut en tout cas envoyer une demande auprès de l’AGEFIPH pour obtenir l’aide dont vous avez besoin. C’est ce dernier qui fixe le taux d’attribution de l’aide en fonction de votre situation. La lourdeur de votre handicap peut être considérée comme normale ou majorée.

Il faudra aussi prendre en compte les charges que vous supportez comme l’organisation particulière du travail. À cela s’ajoute le manque causé par votre capacité de productivité ainsi que l’accompagnement professionnel ou social. Le montant obtenu peut dépasser les 11 000 €/an selon votre situation.

Les conditions d’obtention de l’aide

En plus de l’activité que vous exercez ainsi que l’aménagement du poste de travail. Vous devrez aussi vous retrouver dans l’une des suivantes pour obtenir une aide à la lourdeur du handicap :

  • Votre situation est reconnue par la CDAPH (Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées). Vous serez alors considéré comme étant un véritable travailleur handicapé.
  • Une maladie professionnelle ou un accident du travail ne vous permet de travailler qu’à 90 % en permanence.
  • Votre invalidité réduit vos capacités de travail à 2/3.
  • Vous êtes un ancien militaire invalide qui doit percevoir une pension liée à votre état.
  • Vous êtes un sapeur-pompier volontaire qui a connu un accident pendant vos services. Vous obtiendrez aussi la rente si vous avez été victime d’une maladie contractée en service.
  • Vous possédez une CMI (carte mobilité inclusion) avec une motion d’invalidité.
  • Vous percevez une AAH (allocation aux adultes handicapés)
A lire également  Dans quels cas faut-il faire appel à un avocat ?

La demande de RLH (reconnaissance de la lourdeur du handicap)

Il est tout à fait possible d’envoyer une demande de RLH en ligne depuis le site de l’AGEFIPH. Il suffit d’avoir un compte valide pour réaliser cela. La requête doit principalement préciser l’aménagement optimal que vous avez effectué dans votre environnement de travail. Cela permettra d’objectiver la somme des charges qui pourrait être allouée.

Vous obtiendrez certainement une décision administrative une fois que le montant des charges atteint 20 % du SMIC annuel. Notez en tout cas que vous pouvez toujours envoyer votre demande par voie postale. Vous devrez recevoir un accusé de réception pour votre lettre recommandée.

Vous ne devrez pas attendre beaucoup de temps pour recevoir un courrier avec un avis favorable ou défavorable. Votre taux de lourdeur du handicap sera aussi renseigné. Vérifiez aussi les voies de recours possibles en cas de refus de votre dossier.

Les documents à fournir pour obtenir le financement

Vous devrez fournir une copie des justificatifs de votre qualité de bénéficiaire de l’obligation d’emploi avec votre demande en ligne. La validité de ce document est de 6 mois. À cela s’ajoute une copie de l’immatriculation qui prouve votre activité de travailleur non-salarié. Celle-ci a été validée pendant 3 mois.

Il ne faut pas oublier le justificatif de vos revenus professionnels déclarés pendant l’année qui vient de s’écouler. Des photocopies des frais supportés pendant l’aménagement de votre environnement de travail sont aussi à prévoir. Des devis ou des bons de commande peuvent suffire si les travaux n’ont pas encore commencé.

N’oubliez pas les copies de vos frais supportés liés aux charges induites par votre infirmité. Le dernier élément à présenter est votre RIB (relevé d’identité bancaire).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*