Travailleur non-salarie : quelle mutuelle choisir ?

Depuis la dissolution du Régime social des indépendants en 2018, les travailleurs indépendants, que l’air du temps aime à définir sous l’anglicisme de « freelance », dépendent désormais du régime général d’assurance maladie. Étant de notoriété publique que ce dernier ne couvre pas la totalité des soins médicaux, notamment sur le plan des soins dentaires et optiques, ou encore sur le plan des hospitalisations, pour ne citer que ces exemples, il est ainsi essentiel pour les travailleurs indépendants de souscrire à une mutuelle qui leur offrira une protection accrue. Les mutuelles d’entreprises étant réservées aux salariés, les indépendants, par définition travailleurs non salariés, en sont hélas exclus.

Mais plutôt que de devoir opter pour une mutuelle destinée aux particuliers, il sera plus judicieux et profitable d’opter pour une mutuelle TNS (travailleur non salarié), qui offrent des conditions spécifiquement adaptées aux freelances, comme nous allons le voir dans la suite de cet article.

Quelle est la mutuelle la plus adaptée quand on est TNS ?

De nombreux paramètres sont à prendre en compte dans le choix d’une mutuelle TNS, qui vont des options souscrites, celles-ci variant en fonction des besoins spécifiques de chacun, et ce, particulièrement sur le plan des besoins en couverture dentaire et optique, qui sont les plus mal remboursés par la caisse primaire d’assurance maladie. Pour faciliter votre choix, nous vous recommandons de recourir aux comparateurs de mutuelles TNS, mais aussi d’approfondir vos connaissances en la matière en vous rendant sur adpassurances.fr. Il faudra également choisir entre une mutuelle loi Madelin ou non, un financement direct ou par votre société, voyons ensemble de quoi il en retourne dans la suite de cet article.

A lire également  Les assurances à souscrire en entreprise 

Qu’est-ce que la loi Madelin et qu’offre-t-elle aux travailleurs indépendants ?

La loi Madelin comporte un dispositif fiscal spécialement mis en place à des fins d’incitations pour inciter les travailleurs indépendants à souscrire une mutuelle TNS. Elle consiste à permettre à un travailleur freelance de déduire le montant des cotisations de sa mutuelle santé de son revenu imposable. Ainsi, à titre d’exemple, une mutuelle dans les cotisations mensuelles s’élèvent à trente euros permettra ainsi au freelance ayant souscrit une mutuelle tns loi Madelin de déduire trois cent soixante euros de son revenu imposable annuel. Toutes les mutuelles TNS ne sont pas éligibles au dispositif loi Madelin, il faudra donc vérifier que tel est bien le cas pour en bénéficier, cette information étant usuellement mentionnée clairement et de façon visible. À noter : les autoentrepreneurs et les travailleurs non salariés du secteur agricole en sont exclus. Pour pouvoir y être éligible, il faut que l’imposition du travailleur non salarié concerné soit soumis au régime des BIC, des BNC ou encore de l’article 62 du code général des impôts.

Des garanties supplémentaires offertes par certaines mutuelles dans leurs contrats à destination des travailleurs non salariés.

Certaines mutuelles proposent des garanties supplémentaires en cas d’arrêt de travail. Un avantage loin d’être anecdotique, puisque certains freelances n’ont pas le droit au paiement des indemnités journalières, ce qui se traduit dans ce cas par une perte nette de chiffre d’affaires, opter pour une mutuelle offrant ce type de garantie se révèlera ainsi déterminant pour davantage de sérénité au quotidien et ainsi ne pas privilégier le travail au détriment de la santé.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*