Quels sont les critères juridiques d’une formation ?

Atteindre une indépendance financière passe par la maîtrise d’une activité génératrice de revenus ou de l’acquisition de nouvelles compétences. Cette acquisition de savoir-faire ou de savoir-être est conditionnée par le suivi d’une formation. Les formations sont diverses et variées en allant d’un secteur d’activité à un autre. Cependant, une  formation doit répondre à des critères spécifiques avant d’avoir sa raison d’être. Surtout sur le plan juridique, une formation est beaucoup plus réglementée. Dans cet article, découvrez les critères juridiques d’une formation.        

Une formation doit être dérivée d’un secteur formel

En effet, le premier critère juridique d’une formation est qu’il doit découler d’un secteur formel. L’exercice d’une activité dans un secteur informel étant illégal et donc proscrit par la loi, il est impossible qu’un module de formation puisse préparer des gens à exercer dans ce secteur. C’est-à-dire qu’on ne peut pas former quelqu’un au vol, à la vente de substances illicites ou au trafic d’organe humain par exemple. Par contre les activités dérivées des secteurs tels que la santé, l’immobilier, les finances sont totalement possibles. La première chose dont il faut s’assurer est que la formation, peu importe sa nature, aboutisse à l’exercice d’une profession formelle autorisée par la loi.

La notion de l’autorisation à la formation

Il est d’ailleurs très facile de remarquer que dans tous les secteurs, tous les professionnels ne donnent pas de formation. En réalité, ils ne sont pas tous destinés à être des formateurs. Avant de donner une formation, la maîtrise du profil professionnel seul est insuffisante. Il faut ensuite faire des études pour obtenir la capacité à former. Il s’agit de formations supplémentaires que suivent les professionnels désireux d’apprendre la pédagogie et d’autres stratégies d’enseignement nécessaires pour former. C’est seulement à la fin de ces formations que les professionnels peuvent adresser à l’ autorité compétente une demande d’autorisation à former. C’est cette dernière qui lui donne l’accès à l’octroi des formations de manière légale. Les aptitudes à former seront appuyées par une proposition de modules de formation bien rédigés lors de la demande de l’ autorisation.  

A lire également  L’intérêt de la formation professionnelle continue

Le profil et le consentement de la personne formée

Les critères juridiques d’une formation vont au-delà de son secteur et du statut juridique du formateur vis-à-vis des formations. On distingue, en outre, le profil de la personne formée. Les formations sont diverses et à chaque formation, il y a un profil spécifique de personnes qui peuvent se faire former. Ces critères varient selon les secteurs d’activités, mais le plus souvent il s’agit des restrictions liées à l’âge, à l’état de santé et à bien d’autres choses. Tout est régi par la loi qui est spécifique à chaque secteur. L’âge est un facteur clé. Les formations d’envergures professionnelles dans le sens des activités manuelles sont proscrites aux mineurs par exemple. Par ailleurs, le consentement de la personne formée est requis. On ne contraint pas une personne à suivre une formation. Il est libre de choisir de suivre ou pas une formation. À moins que la formation fasse partie d’un contrat auquel il a déjà consenti. Il faut toujours veiller à ce que le profil de la personne qui désire se faire former corresponde à ce que dit la loi avant de chercher à requérir son consentement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*