Comment calculer les cotisations patronales et salariales ?

Les cotisations sociales sont des versements effectués auprès de l’État pour que les deux parties, salariés et employeurs, puissent profiter de prestations sociales adéquates. Les cotisations patronales et salariales sont à la charge de l’employeur, tout aussi que le salarié, et se calcule à partir des salaires de ces derniers.

Les contributions sociales : à la charge de qui ?

À la base, les charges salariales sont notamment payées par le salarié, tandis que les charges patronales sont exclusivement payées par l’employeur. Une partie du salaire brut sera déduite pour obtenir le salaire net que le salarié perçoit chaque mois. Bien que la liste des cotisations salariales est moins nombreuse que celles des cotisations patronales, ils peuvent généralement obtenir des prestations sociales comme l’assurance vieillesse en cas d’incapacité à travailler.

On retrouve notamment du côté de l’employeur les différentes cotisations liées à la maladie, le chômage, les allocations familiales ou encore les cotisations pour couvrir les accidents de travail. L’employeur est également tenu de verser une contribution de solidarité autonomie, une contribution au fonds national d’aide au logement et bien d’autres cotisations. Par contre, les charges salariales sont plus limitées pour ne pas engendrer une grande déduction pour les salariés se son salaire brut. 

Par ailleurs, l’ensemble des contributions sociales destinées aux salariés devront être visibles sur la fiche de paie mensuelle pour éviter les situations de surprise. En cas de réclamations, le salarié a le droit d’obtenir la liste exacte des cotisations à déposer.

Les éléments qui entrent dans le calcul

Avant de faire le calcul, le fait de savoir sur les différents éléments est nécessaire pour ne pas oublier certains critères.

  • Le salaire brut : principal élément qui entre dans le calcul pour obtenir un taux approprié. Il ne faut pas surtout oublier de prendre en compte les heures supplémentaires et complémentaires qui y sont intégrées.
  • Les primes et indemnités : à ne pas exclure puisqu’elles jouent un rôle très important du salaire brut. D’autres primes peuvent aller au-delà du salaire de base, notamment ceux des employeurs qui perçoivent encore plus que les autres.
  • Les prestations sociales complémentaires et les prestations familiales : elles sont plus ou moins uniques suivant le régime matrimonial de chaque employé.
  • Les revenus de remplacement : en cas d’obstacles de travail comme l’arrêt maladie, la maternité ou un accident de travail, l’employeur se doit de verser ces cotisations.
  • Les avantages : en espèces ou en nature, les avantages fournis par le comité d’entreprise sont à inclure dans le calcul, quelle que soit sa nature.
A lire également  Les choses à savoir sur un chèque de banque

Méthode de calcul des cotisations sociales

Pour faire simple, la méthode de calcul de cotisations sociales se fait avec la présence des tous les éléments disponibles, à savoir le salaire brut, les primes ainsi que les différents avantages et les différentes cotisations. En pratique, un pourcentage sera débité au salaire brut bien avant que le salarié ne touche l’intégralité de son salaire.

Le pourcentage des charges patronales occupe en moyenne entre 25 à 42 % du salaire brut de l’employeur. Ce pourcentage peut s’élever en fonction des revenus d’activités de chaque entreprise. De même, le pourcentage de charges salariales est de 22% du salaire brut pour les salariés. En effet, les différences salariales au niveau de deux personnes occupant le même poste peuvent démontrer le fait que ces cotisations sont uniques. En tout, l’employeur va devoir débourser une somme égale à 62% du salaire de l’employé pour pouvoir lui offrir les avantages de ces cotisations sociales.

En outre, le statut d’auto-entrepreneur est soumis à d’autres régimes de cotisation qui se font en fonction du chiffre d’affaires de l’entreprise elle-même.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*