Quelle est la différence entre un avocat et un juriste ?

Dans le domaine du droit, il y a plusieurs métiers existant avec des fonctions précises. Certains, sont méconnus du public et parfois confondus faute d’informations sur la question. Le métier d’huissier de justice, de notaire, de procureur existe donc pour que justice soit faite dans les cas de litige ou d’infractions. L’avocat et le juriste sont des personnalités dans le droit qui ont le statut de conseiller et défenseur pour leur client. Cela dit, il faut parvenir à faire une distinction entre les deux afin de comprendre leur utilité. C’est nécessaire de connaître leurs différentes missions et obligations afin de les choisir pour résoudre une situation bien précise.

Définir le métier d’avocat et celui de juriste

Les juristes sont des personnes exerçant leur fonction au sein d’une entreprise ou dans un groupe d’entreprise sous contrat de travail. Ils se chargent de donner des consultations juridiques et aussi, de rédiger des actes sous seing privé. Ceci selon l’activité dans laquelle les différentes entreprises évoluent. L’avocat quant à lui est un auxiliaire de justice indépendant. Il peut exercer sa profession à titre individuel, dans une association, une société civile professionnelle, ou même comme salarié. C’est un assistant et un défenseur formé pour gérer des cas de la vie courante ou encore des problèmes d’entreprise.

Les différentes missions d’un avocat et d’un juriste

L’objectif principal d’un juriste d’entreprise c’est de protéger la firme pour laquelle il travaille. Il intervient pour des problèmes fiscaux, sociaux ou encore commerciaux et patrimoniaux. Dans son contrat de travail, en général, il travaille uniquement pour l’entreprise qui l’emploi et ne peut pas exercer ailleurs. L’avocat a des missions similaires à celles d’un juriste mais avec des points de différence. Il doit protéger les intérêts de son client, qui peut être une association ou entreprise et même un particulier. C’est un conseiller qui peut rédiger des contrats et résoudre des conflits à l’amiable. L’avocat a un rôle de certification et peut contresigner des actes. On lui concède également le rôle de représentation car il gère les formalités d’un procès au nom de son client.

A lire également  Allaitement et travail : les droits des salariées en France

La réglementation pour les deux professions

Les métiers d’avocat et de juriste sont clairement encadrés par la loi en fonction de leur domaine de compétence. La profession de juriste est encadrée par la déontologie de la société qui l’emploie. Il a ainsi, l’obligation du secret professionnel mais n’est pas obligé de souscrire à une assurance. L’avocat est tenu quant à lui de respecter les règles professionnelles régies par la loi du 31 décembre 1971. Il doit respecter le principe d’indépendance et de loyauté, ainsi que celui de confidentialité et de secret professionnel.

L’entreprise peut solliciter les services d’un cabinet d’avocat pour la représenter ou encore avoir un juriste en interne pour la conseiller. Ce sont deux métiers complètement différents qui obéissent à la déontologie et aux règles professionnelles du droit pour fonctionner. Le client est prioritaire et a des droits que l’avocat et le juriste doivent faire valoir, qu’il soit coupable ou innocent.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*