Les informations de base à connaître avant de travailler dans le développement durable

La protection de la planète et le développement durable vont de pair et tiennent une place importante dans la société. Sur le marché de l’emploi, le nombre des opportunités devient progressivement plus significatif et ce secteur attire progressivement des personnes diplômées. C’est en raison de la vaste étendue de formations, même pour une reconversion.

Les formations à un métier du développement durable

L’écologie est devenue progressivement le cœur de toute discussion et gagne plus d’importance. C’est parce que la protection de la planète garantit le bien-être de tout humain. Afin de répondre aux besoins de son environnement, travailler dans le développement durable est un secteur idéal. L’une des particularités de ce secteur, c’est que des formations sont disponibles à tous les niveaux, allant du bac+2 jusqu’au bac+6. Elles permettent toutes d’obtenir un diplôme et les choix répondent à tous les besoins et toutes les envies. On a donc la possibilité d’intégrer des formations plus ou moins longues, permettant de travailler, par la suite, dans le développement durable. En France, les formations à ce secteur se déclinent en une multitude de choix, notamment :

  • Brevet de technicien supérieur en développement durable
  • Bachelor en développement durable
  • Licence professionnelle en développement durable
  • Master en développement durable
  • MBA en développement durable

Les diverses spécialités pour la formation en développement durable

De nos jours, il existe un nombre inestimable de spécialités lorsque l’on souhaite se former à un métier du développement durable. On peut choisir entre la gestion de l’eau, la biotechnologie, le génie thermique, l’agrodéveloppement, l’ingénierie en énergies renouvelables, l’écotoxicologie, l’hydrobiologie et le traitement des déchets. En fonction du projet professionnel, on peut se contenter d’un secteur d’activité particulier. Par contre, on peut notamment passer plusieurs formations à la fois. Ainsi, on peut profiter d’une double compétence, ce qui se traduit par plusieurs champs d’action.

A lire également  Les emplois de la finance : quelles sont les formations requises ?

Pour la question d’intégration dans une formation de développement durable, il faut empocher au moins son baccalauréat. Par le biais de ce dernier, on peut commencer par la première année. Sinon, on doit disposer de prérequis en développement durable. Par la suite, il faut envoyer son dossier de candidature avant l’entretien d’admission.

Les divers métiers disponibles dans le développement durable

Désormais, bon nombre d’industries mettent en avant le secteur du développement durable. Certaines allouent même des budgets importants pour engager des experts, aussi bien à l’aide du recrutement en interne que par le biais de l’externalisation. Par conséquent, de plus en plus de métiers apparaissent régulièrement, notamment un gestionnaire de risque, un responsable de qualité et de sécurité et de l’environnement. En outre, des offres de gestionnaire environnemental, des experts en traitement de déchets ou des techniciens en hygiène, en sécurité et en environnement sont tout aussi très fréquents. Il en va de même pour les responsables d’achat en développement durable ou des responsables en développement durable, de manière générale.

Parmi ces métiers, les secteurs du traitement d’eau et de déchets occupent les 75 % des postes promus. Ils sont suivis des forêts, de l’agriculture et de l’élevage.

Les domaines recouverts par le métier du développement durable

En réalité, les domaines du développement durable peuvent se définir en tant qu’un mode de développement. Ils sont principalement élaborés pour satisfaire les besoins socio-économiques, en maintenant l’équilibre naturel de notre environnement. En général, ce secteur recouvre trois piliers principaux, en l’occurrence la qualité de l’environnement, l’équité de la société et l’efficacité de l’économie. Sa mise en œuvre dans les entreprises est devenue une culture prioritaire. Son concept les mène à l’engagement des démarches de RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale). Cela influe sur différents domaines, notamment les RH et les services commerciaux.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*