Les aides Pôle Emploi pour la création d’entreprise : un coup de pouce pour les entrepreneurs

Vous êtes demandeur d’emploi et souhaitez créer votre entreprise ? Sachez que Pôle Emploi propose des aides spécifiques pour vous accompagner dans cette démarche. Cet article vous présente les différentes aides disponibles, leurs conditions d’éligibilité et les démarches à effectuer pour en bénéficier.

Les principaux dispositifs d’aide à la création d’entreprise par Pôle Emploi

Il existe deux dispositifs principaux mis en place par Pôle Emploi pour aider les demandeurs d’emploi à créer leur entreprise : l’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACCRE) et l’Aide au Retour à l’Emploi (ARE).

L’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACCRE)

L’ACCRE est une aide financière destinée aux demandeurs d’emploi qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Elle consiste en une exonération partielle des charges sociales pendant une durée maximale de 12 mois. Cette aide peut être cumulée avec l’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) ou le Revenu de Solidarité Active (RSA).

Pour être éligible à l’ACCRE, vous devez être inscrit comme demandeur d’emploi et remplir certaines conditions :

  • être âgé de moins de 25 ans ou de plus de 50 ans;
  • bénéficier de l’ARE ou du RSA;
  • être en situation de handicap;
  • créer ou reprendre une entreprise implantée dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV).

Pour bénéficier de l’ACCRE, vous devez déposer votre demande auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent pour votre activité, dans un délai de 45 jours après la création ou la reprise de l’entreprise.

L’Aide au Retour à l’Emploi (ARE)

L’ARE est une allocation versée aux demandeurs d’emploi qui ont perdu leur emploi involontairement et qui sont à la recherche active d’un nouvel emploi. Si vous êtes éligible à l’ARE et que vous souhaitez créer votre entreprise, Pôle Emploi peut vous proposer deux options :

  1. le maintien partiel de vos allocations chômage pendant la phase de création ou de reprise d’entreprise, sous certaines conditions;
  2. la possibilité de percevoir en deux versements une partie de vos allocations sous forme d’un capital, appelé Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE).
A lire également  Comment réussir un entretien d’embauche ?

Pour bénéficier du maintien partiel de vos allocations chômage, vous devez continuer à respecter les obligations liées à votre indemnisation (recherche active d’emploi, actualisation mensuelle…). Quant à l’ARCE, elle représente 45% du montant total des allocations restant dues au moment où vous créez ou reprenez votre entreprise.

Les autres aides et accompagnements proposés par Pôle Emploi

Outre l’ACCRE et l’ARE, Pôle Emploi propose également d’autres dispositifs d’aide et d’accompagnement pour les demandeurs d’emploi qui souhaitent créer leur entreprise :

  • le Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise (CAPE), qui permet de bénéficier d’un accompagnement personnalisé pendant la phase de préparation du projet;
  • les formations spécifiques à la création et à la reprise d’entreprise, dispensées par des organismes partenaires de Pôle Emploi;
  • l’aide au conseil pour la réalisation d’études de marché, le choix du statut juridique ou encore la recherche de financements.

Pour accéder à ces aides et accompagnements, vous devez vous rapprocher de votre conseiller Pôle Emploi qui pourra vous orienter vers les dispositifs les plus adaptés à votre situation et à votre projet.

Des exemples concrets pour mieux comprendre

Voyons quelques exemples concrets pour mieux comprendre comment fonctionnent les aides Pôle Emploi à la création d’entreprise :

  • Pierre est demandeur d’emploi et perçoit l’ARE. Il décide de créer son entreprise et choisit de bénéficier du maintien partiel de ses allocations chômage. Il continuera ainsi à percevoir une partie de son indemnisation pendant la phase de création de son entreprise, ce qui lui permettra de disposer d’un revenu minimum garanti.
  • Sophie est également demandeur d’emploi et perçoit l’ARE. Elle souhaite reprendre une entreprise et opte pour le versement de l’ARCE. Elle percevra alors 45% du montant total de ses allocations restant dues sous forme d’un capital, qu’elle pourra utiliser pour financer son projet de reprise.
  • Enfin, Nadia est demandeur d’emploi et bénéficie du RSA. Grâce à l’ACCRE, elle pourra être exonérée partiellement des charges sociales pendant un an lorsqu’elle créera son entreprise, ce qui lui permettra de réduire ses coûts et facilitera le démarrage de son activité.
A lire également  7 conseils pour décrocher rapidement un stage

Les aides Pôle Emploi pour la création d’entreprise sont donc un véritable coup de pouce pour les demandeurs d’emploi qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre conseiller Pôle Emploi pour connaître les dispositifs auxquels vous pouvez prétendre et les démarches à effectuer pour en bénéficier.